samedi 12 décembre 2009

LES GERBOUILLEUSES

Les gerbouilleuses, c'est ainsi que l'on s'est nommée sur le forum qui m'a énormément aidé durant cette terrible période.
Les premières nausées ont commencé le soir ou je lai annoncé la grossesse à mon homme, c'etait une surprise au resto et je me sentais vaguement écœurée.
Quelques jours après nous sommes partis en vacances à Belle Ile et là les nausées sont devenues infernales, je n'ai rien vu de l'ile et suis restée allongée la plupart du temps...et je vous dis même pas le voyage en bateau...
Au retour à la maison, tout s'est accéléré: vomissements, hypersalivation, insomnies...je me suis mise rapidement a vomir jusqu'à 10 fois par jour (le maximum).
J'étais malheureuse comme tout, ce bébé était très désiré, j'avais vécu une fausse couche et je tenais plus que tout a cette grossesse. Mais cette souffrance, c'etait horrible. J'ai beaucoup pleuré.
Je ne m'alimentais plus car tout ressortait.
Il faut savoir qu'avant cela, j'étais terrorisé a l'idée de vomir, et j'ai tjs eu l'impression de mourir à chaque gastro. Et bien là j'étais servie...
Mon médecin s'est inquiété car je perdais du poids, et ça se voyait. Le truc pas logique.
Il m'a parlé hospitalisation lorsque même l'eau que je buvais a commencé à ressortir.
J'ai eu peur, j'avais entendu parlé de la méthode de l'isolement. Je ne voulais pas.
Je suis plutôt très inspirée par les sphères psy et je savais bien que là ça n'avait rien a voir.
Nous avons du annoncer la grossesse par téléphone et msn, ce n'était pas l'idéal. Les gens m'en ont voulu, n'ont pas voulu comprendre, je me suis sentie très seule. J'ai même perdu des amis. Seul mon homme est resté là, à tenir mes cheveux qd je vomissais.
Je me suis forcée, j'ai bu des eaux aromatisées, j'ai lutté, je buvais bcp pour garder un peu. Avec du citror ça allait. Et je me suis mise a bouffer n'importe quoi n'importe quand, ce qui me faisait envie exclusivement (des trucs infâmes: pizzas, fougasses grasses, cervelas, viandes, curly...).
Ma gyneco m'a autorise toute liberté vu le contexte.
J'ai menti sur ma perte de poids et j'ai évité l'hôpital et la perf a domicile. Avec le recul je ne regrette pas, les méthodes d'isolement sont barbares.
J'ai fouillé internet pendant des heures et j'ai appris l'existence du donormyl, j'ai refilé le lien a mon doc, qui plutôt ouvert, m'a dit ok on tente.
Ça a atténué les choses qqs jours...pis c'est reparti...
J'étais en arrêt maladie tout premier trimestre.
Mon homme me laissait le matin sur le canapé et me retrouvait au même endroit. accompagnée de ma bassine et de mon gobelet remplie de salive...beurk..
Je me souviens être sortie pour aller voter, j'étais blafarde, vacillante et j'ai pensé que les gens allaient me croire malade alors que j'étais enceinte, quelle tristesse...
J'ai tout entendu, c'est fou comme on ne tolère pas ce genre de grossesse.
Pour moi c'etait tout vu, ayant perdu ma mère l'année précédente, ça faisait un lourd argument psychologique pour les bons penseurs!!!

Un matin, début du 4eme mois, je me suis levée sans vomir et...miracle...je me sentais bien. J'étais euphorique, j'ai pas arrêté de la journée, j'ai fait les magasins, un bonheur, bon du coup j'ai abusé et me suis vidée le soir venu.
Mais je sentais bien un mieux qui s'est confirmé les jours suivants.
Je vomissais tjs 2 ou 3 fois par jour mais sans nausées, ou alors pas trop fortes. j'ai alors repris le taf avec bonheur (métier relationnel). J'avais trouvé une petite technique toute bête mais je mâchouillais du chewing gum toute la journée, j'expliquais au gens que je recevais.
J'avais toujours sur moi des bâtonnets de carottes.
Le matin hop je vomissais pis zou c'etait parti.

Par chance l'hypersalivation s'était calmé

Voila, j'ai tenu ainsi jusqu'à la fin.
j'ai encore pleuré parfois en vomissant, ou de rage de devoir subir cela mais mon ventre arrondi me rendait tellement heureuse que je suis parvenue a accepter mon sort.
Le dernier trimestre a été pour moi le plus genial. J'allais nettement mieux. Un vomito par jour.

Jusqu'à la veille de ma césarienne (ba oui tant qu'a faire!!!)

Et le lendemain c'etait fini fini. Et mon bébé était dans mes bras.

Cette grossesse a été vraiment difficile et ambivalente. J'ai bcp cogité sur mon énergie psychique et ma capacité a provoquer mes propres vomissements, mais non je ne crois pas finalement...
Je me bagarre encore aujourd'hui pour que le discours change mais c'est pas gagné.
Je lutte énormément contre cette phrase "t'es enceinte t'es pas malade"
ba si moi j'avais une maladie...

J'ai très peur d'une deuxième grossesse même si 'en ai très envie. Mais revivre cela me pétrifie.

Le seul avantage a cette situation est que j'ai immédiatement stoppé la cigarette du fait d'un dégout inimaginable.

J'ai une petite fille de 2 ans aujourd'hui, elle est parfaite, je l'aime a la folie.
Mais je n'oublie rien.

je me souviens aussi de cette dame dans une grande surface qui m'a laissé passé (une des seules d'ailleurs) en me regardant et me disant "j'ai été malade toute ma grossesse je sais ce que c'est"...comment avait elle su?...


Ce n'est pas évident de reparler de tout ça, ça me remue, mais si mon témoignage peut aider...

Par Kikoon

19 commentaires:

  1. c'est scotchant, même après de longs mois de lecture, je suis toujours aussi touchée par ce genre de récit. Est ce qu'un jours je ne serai plus surprise, je ne le croit pas finalement.
    Merci pour ce beau témoignage. Nous ne sommes pas qu'une poignée à le vivre comme on veut nous le faire croire. Plus on en parle autour de nous et plus on se rends compte qu'on est nombreuses. Encore merci et bon courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
  2. bizzarement j'ai l'impression d'avoir ecrit ce texte le debut puisque je n'en suis qu'à 6 semaines et je ne supporte plus cette grossesse voulue plus que meme, mais depuis que je vomis toute la journée je ne suis pas heureuse et ca me culpabilise je ne veut pas que il ou elle le ressente enfin bref pour l'instant on fait avec..........

    RépondreSupprimer
  3. enfin, nous ne sommes pas seule. Quelqu un a t il vecu isolation? actuellement c se qu on me propose mais je n ai pas du tout envie de vivre cela, surtout qu actuellement je vomis moins, mais si certains jours sont encore difficille
    merci pour ce temoignage

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour a toutes,
    En ce moment meme je vous ecrit de mon canape que je ne quitte plus depuis trois semaines. Sans oublier mes fideles compagnons : ma bassine et mon sopalin. Je ne garde rien de ce que je mange et j'ai l'impression que mon medecin trouve ca normal... au secours je suis a bout et qu a 8 semaines de grosesse.

    RépondreSupprimer
  5. Il faut grignoter, ne pas avoir l'estomac vide.
    Demandez à votre Docteur Motilium ou Primpéran.
    C'est un calvaire d'être toujours malade!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, j'ai passé 3 emaines et demi et j'ai vécu l'isolation dans le noir sans voir personne ni parler au téléphone c'est vrai que c'est pas façile mais j'étais prête à tout essayer pour soulager ces vomissements.
    orcastef Pour répondre dans mon cas c'était dur de ne pas voir mon conjoint qui m'a tant soutenu cela me semblait interminable je crois pas que cela m'est servi je pense avec le recul que pour ma part je précise ce n'était pas psychologique mais hormonal car arprès 3 mois et demi les vomissement ont diminués.
    En tout cas c'est trés bien d'avoir fait ce blog

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, comme vous toutes, j'ai l'impression d'avoir écrit ce texte.
    Ma grossesse est très difficile : je suis malade tous les jours (nausées, vomissements), sans compter les douleurs aux ventres, si intenses par moments, que je ne peux pas me tenir debout! Depuis 3 jours, j'ai un nouveau symptôme : des maux de tête si violents, que ça me rend très malade, moi qui, d'habitude, n'ai jamais mal à la tête. Ajouter à tout ça les douleurs de dos (en + je suis très grande, 1m80), les cervicales. Je ne pensais vraiment pas que ce serait si dur! La grossesse est un magnifique moment lors des écho, mais le reste du temps, c'est insupportable. J'ai de la chance d'avoir un compagnon qui me soutient, et qui comprend ma souffrance. Je suis bientôt à la 13è semaine ; la remplaçante de mon Doc m'a dit qu'elle avait été malade toute sa grossesse.
    Je n'arrive pas à prendre de poids, j'ai même perdu 2 kilos.
    J'ai découvert votre site il y a 3 jours, et quel soulagement! Je ne suis pas toute seule (je pense très fort à vous dès que mes "mauvais moments" prennent le dessus), et pouvoir mettre un mot sur ce que j'ai, ça me rassure un peu.
    Petite anecdote : lors du marché de Noël en décembre, j'étais sortie, et je me suis sentie mal, j'ai vomi dehors devant tout le monde, une femme passe près de moi et me dit : "il ne fallait pas abuser du vin chaud!", je lui réponds : "Madame, je ne bois jamais, je ne suis pas saoûle, mais enceinte", elle s'est excusée.
    Je dis des fois à mon compagnon que tenir encore 6 mois ainsi sera très dur à supporter.
    Au début de ma grossesse, une fois, j'ai souhaité ne plus être enceinte, car je n'en pouvais plus. Je culpabilise d'avoir dit et pensé ça. Mais je l'ai pensé. Si au moins j'étais préparée, ou prévenue. J'envie toutes ces femmes qui, vivent cette grossesse merveilleusement bien!
    Encore 6 mois à tenir. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, ou si je peux vous aider, prévenez-moi, je le ferais avec plaisir.
    Je suis de tout coeur avec vous toutes Mesdames.
    Nous ne sommes pas seules.
    Nous devrions être aidées, mais au lieu de ça, certains arrivent à nous faire culpabiliser. CE N'EST PAS NOTRE FAUTE!
    Jennifer

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour à toutes, pour moi c'est ma 3ème grossesse, hélas identiques aux 2 premières, malade jusqu'aux termes. Pourtant on m'avait dit que les grossesses se suivent mais ne se ressemblent pas... J'entame mon 5ème mois, j'ai cessé de vomir depuis 3 semaines environ mais les nausées sont toujours là, du matin jusqu'au soir, cette sensation de malêtre qui ne vous quitte pas et qui pèse considérablement sur le moral. Je suis seule enfermée dans ma souffrance que personne ne semble comprendre. J'ai tout essayé : fractionner les repas, citron, soda, rester allongée les matin en déjeuneunant, brioches, gâteaux sec, primpéran, motilium, comprimé, suppo... rien n'y fait. Seule alternative possible me concernant : LA PATIENCE ! Bon courage à toutes !

    RépondreSupprimer
  9. MERCI MERCI MERCI à toutes pour vos témoignages, qui me confortent dans l'idée que je ne suis ni extra-terrestre, ni dépressive, car je commençais sérieusement à le croire.

    J'en suis à 14 SG et je vomis depuis quasiment le jour de la conception du bb ;-) Si Si ! Vacances de Noël à la montagne, mon mari repart bosser entre Noël et le jour de l'an (du 27 au 1er janvier 2010) et le matin où je l'ai emmené à la gare, on a dû s'arrêter sur la route pour que je puisse vomir dans le fossé.

    Au début, on a cru à une gastro, puis en janvier mon médecin me dit : hépatite, bref on m'a baladée comme ça jusqu'à ce que mon retard de règle soit suffisent pour faire la prise de sang : la grossesse a été datée du 26/12/09

    Et depuis, je vis TOUT ce que je viens de lire dans vos témoignage : hyersalivation, vomissements, nausées ++, remontées acides, des rototo immondes TOUTE la journée, impossible à retenir, LA HONTE !

    J'ai aussi perdu du poids, 3kg mais comme j'avais de bonnes réserves, ça ne m'inquiétait pas.
    Le problème c'est que je ne garde pas grand chose et une copine médecin m'a conseillé quand même d'aller aux urgences hier, vu mon état de fatigue, de délabrement psycho...j'ai donc passé l'après midi aux urgences hier, et on m'a renvoyée chez moi avec des médocs (que j'ai déjà testés) l'interne considérant que je n'étais pas déshydratée et que le protocole ne s'appliquait pas à moi.

    Dans un sens tant mieux, car après avoir lu certains témoignages, je vois que c'est assez dur à vivre, mais je suis tellement prête à tout pour ne plus souffrir et reprendre une vie de femme enceinte "normale" !!!

    Pour info, comme médicaments j'ai essayé : Primpéran en supo, motillium, vogalib, vogalène, Anausin, et MEME le fameux Donormyl qui parait-il fait des miracles, sans mauvais effets sur la grossesse et le BB en +

    Mais pour moi, RIEN ne marche. Je pleure toute seule devant mon ordi en vous écrivant ce mot, tellement je vis mal les choses. En plus, c'est Pâque, mon mari est reparti à la campagne pour prendre la relève auprès de sa mère qui garde nos 2 grands (6ans & 3 ans).

    Je vais en profiter pour me reposer, mais ça n'empêche que je vis TRES mal les choses et que je déteste cet état lié à ma grossesse, même si grossesse désirée.

    Je NOUS souhaite à toutes bon courage, et j'ai envie de dire que même si ce n'est pas une maladie, la grossesse, on a le droit de se plaindre et ça fait tellement de bien d'être comprise. Malheureusement je trouve aussi que la médecine démissionne bcp face à ces problèmes, car pour les médecins, du moment que la grossesse se passe bien le reste, c'est pas grave. Du moins c'est mon sentiment.

    RépondreSupprimer
  10. Merci les filles,
    je me sens bcp moins seule depuis que j'ai lu vos témoignages!
    étant naturellement un petit vomito ambulant, j'avais pris mon mal en patience lors de ma grossesse. Vomir deux fois par jour les 6 premiers mois, je me disais c'est pas de chance, mais faut faire avec...
    Mais quand à 6 mois j'ai été hospitalisée en urgence parce que pendant 5 jours je vomissais toutes les 30 minutes (même la nuit ça me réveillait toutes les 30 mn), et que les perfusions de primperan ne changeaient rien, je me suis dis, mais qu'est e qui se passe?!!!
    Résultat un mois d'hôpital avec 15 jours de perfusions avant de pouvoir manger une biscotte sans pb.
    Les deux mois suivants, je suis repartie à vomir une ou deux fois par jour. Donc je me suis pas alarmée.
    Mais à 1 mois du terme, j'ai été de nouveau hospitalisée, puisque je m'étais remise à vomir toutes les 30 mn. Au bout de 4 jours pleins durant lesquels les médecins ne trouvaient pas les raisons, j'étais épuisée, par les micro sommeils de 20mn, par le fait de partager ma chambre (il n'y avait plus de chambre individuelle). Le staff est enfin rentré dans ma chambre à 9h du mat, en me disant, on fait une césarienne un mois avant terme, donc ce matin, parce qu'il y a une incompatibilité entre votre bébé et vous, mais on trouve pas laquelle.
    Dès l'instant ou ma princesse est sortie, les vomissements ont stoppé net.
    Mon homme m'a toujours soutenu, mais quand on est hospitalisé, à vomir entre 40 et 50 fois par jours (si si c'est possible!!! le service dans lequel j'étais est tombé en rupture de haricot), c'est dégradant.
    J'aimerai mettre bébé 2 en route, mais lui a trop peur de me voir souffrir de la même façon.
    Merci de m'avoir lu!!!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à toute,

    Je lis avec beaucoup d'attention vos commentaires, je suis contente de voir que ce blog peut servir à se sentir moins seule et peut être même à trouver un soulagement à ces vomissements.

    RépondreSupprimer
  12. Je cris un grand OUF !!!!! de soulagement à vous lire . Ma première grossesse remonte à 7 ans et c'est passée comme une lettre à la poste du début à la fin , j'avais jamais eu autant la peche !!!! Mais là c'est la cata , tout comme vous et rien n'y fait, je suis désespérée et n'en suis qu'à 9 SA ... Je ne connais pas le donormyl , qu'est-ce?? MERCI

    RépondreSupprimer
  13. bonjour ,

    je suis marocaine , 23 ans , et autant vous dire que lhyperemese gravidique n est pas connu au maroc ..je souffre en silence depuis ke je suis a 6 semaine de grossesse jen suis mnt a 26 sg et c tjrs la meme chose , je vais chercher pour le donormyl pour voir si ca peut marcher sur moi ... lypersalivation pour moi c horrible je ne tien plus le coup..sinon ma question serait .. pour les gerbouilleuses jusqu a terme .. le bebe se portait bien ? poids et taille !merciiii

    RépondreSupprimer
  14. bonjour a toutes,
    maman de 2 garcons et desireuse d un petit 3eme j ai vecue 2 grossesses catastrophiques!
    j ai subie l isolement pendant 9 jours a l hopital chambre noire,aucune visite ..l horreur et en sortant de nouveaux vomissements.mes vomissements ont cessé vers le 5 eme mois.
    des moments trés difficiles mais quand le bébé arrive que du bonheur!!
    j avoue que j ai peur pour 1 3eme grossesse,vos temoignages j ai l impression de les avoir ecrits.
    canapé,bassine..courage et prendre sont mal en patience c est tout ce que j ai trouvé
    bon courage a toutes et 1 magnifique bébé a la clé!!

    RépondreSupprimer
  15. bonsoir,
    je suis a 12 sg et je soufre toujours de ces vilain symptômes (nausée,vomissement,hypersalivation),le pire c'est cette salivation excessive qui me pourrit la vie,je soufreenormement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  16. thérèse
    je suis heureuse de vous lire et de savoir qu'on souffre tt des mêmes symptomes, suis choquée que la medecine reste handicapé devant nos malheurs et qu'elle nous aide pas à mieux vivre notre grossesse ou atinuer ses symptomes, car pour moi c'est une maladie dont il faut vraiment se pencher pour trouver le remede
    je suis enceinte de bb 2, j'avou que je suis naze, c'est pareil que grossesse 1, hypersalivation qui me pourrit la vie vomissement nausées chute de tension, je suis en aret depuis le debut en fermé dans ma chambre avec goblet soupalin et medoc qui ne servent à rien, j'ai meme pris un rdv pour une ivg tellement j'avais mal et j'en pouvais plus je suis à 10 sg maintenant j'ai decidé de mener à terme ma grossesse mais une chose est sure il n'yaura jamais de bb3

    RépondreSupprimer
  17. Alors là les filles, je suis contente de lire vos messages car oui, pour certaines, la grossesse est une maladie!!! J'ai beaucoup vomi aussi, j'ai été hospitalisée pour vomissements gravidiques, je n'en pouvais plus!!!! Mais ce qui me gache la vie, c'est cette hypersalivation, je ne sais pas quoi faire! Je me ballade avec un crachoir toute la journée, car ça commence dès que j'ouvre les yeux. Les livres disent que cela s'arrête vers le 5ème mois, alors je patiente....MAIS C'EST DUR!!!!!!!
    Bon courage à toutes, il en faut!!

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour à toutes
    j'ai vécu une expérience similaire aux votres, j'ai été malade toute ma grossesse pour mon premier ce fut un veritable calvaire, les vomissements, les vertiges, ne pas pouvoir manger, sortir, incapable à rien,j'étais comme une enfant et ce fut une période pénible. Aujourd'hui mon fils a un an et je passe de super moment avec lui. Je comprends votre douleur et je vous souhaite tout le courage du monde car il m en a fallu mais c'est pour la bonne cause.

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer