jeudi 18 décembre 2008

ma seconde grossesse!!!

Kylian a fêtez ses 3 ans le 10 mai 2008 et son papa et moi on a décidés de mettre en route le petit frère ou la petite soeur. En juillet 2008 , je tombe enceinte (très rapidement car 2 mois après seulement). Trop contente, toute la famille est rapidement au courant, c'est super génial!!! Tout le monde est fou de joie! Pas pour longtemps!

A 1 mois et demi de grossesse , première nausées, vomissement incoercible, fatigue extrême, perte de poids -7kg en 5 jours, malaises à répétition et hospitalisation en urgences. J'avais essayé aussitot de prendre du donormyl avec du magné B6 mais je ne savais rien des dosages et je n'ai pas bien su les prendre. En 5 jours ma vie est devenu un enfer et ce n'était que le début.

A l'hopital, on m'a perfusée immédiatement mais rien n'y a fait, certes je ne vomissait plus mais les nausées étaient là en permanence, mon fils et mon mari me manquait, je devenais folle!!! Pas de visite, pas de téléphone, pas de télévision ni de lumière.

Allez dire à mon fils de 3 ans qui ne m'avait jamais quitté depuis sa naissance (et oui je suis trop possessive, je n'arrive pas à le laisser...) qu'il n'allait pas me voir pendant plusieurs jours!!! Impossible!

Et pourtant j'ai réussi à tenir plusieurs jours!

Un dimanche matin, un gynécologue est enfin venu me voir, ça faisait 5 jours que j'étais hospitalisée et la seule chose qu'il a trouvé a me dire c'est que j'allais y rester si je poursuivais ma grossesse! Et ça s'appelle "gynécologue"!!!

2 heures après, la sage femme m'apportait 2 cachets que j'ai pris! c'était pour arrêter ma grossesse!!

J'étais venu pour qu'on m'aide et on m'a tuer mon bébé!!!C'était ça leur solution alors que j'ai appris par la suite que le délai légal entre le rdv du gynéco et la première prise des médicaments était de 7 jours obligatoire.

Je ne saurais jamais pourquoi j'ai accepter de les prendre ces maudits cachets! J'étais tellement mal, je voulais enfin me sentir bien, revoir mes deux hommes...

Le jour même de la prise des médicaments je sortais avec l'accord du gynéco qui m'a dit que de toute façon on ne pourrait plus rien faire pour moi en attendant la prise des 2ème médicaments.

Je suis revenue le mardi matin a 7h30 pour la prise des 2ème médicaments.

Ca a été un enfer! Une heure après la prise, j'ai commencer a perdre beaucoup de sang! Je devais appeler les infirmières a chaque fois que je me vidais pour qu'elles vérifient que le foetus était bien "évacué" mais elles étaient tellement occupées que souvent je devais retourner sur le bassin me vider alors que celui ci était encore plein, vision de cauchemard!!!

Même si la douleur est très importante, le traumatisme qu'on en garde est encore pire que tout et il reste en moi un sentiment de culpabilité énorme!!!

J'ai du aller voir en urgence mon médecin à la sortie de l'hopital pourqu'elle me prescrive un traitement pourarrêter l'hémorragie. J'ai perd du sang pendant 3 longues semaines, je continuais a me sentir très mal, j'ai perdu encore 3kg.

Mon couple en a pris un coup, plus de rapport, plus d'intimité, je lui en voulais de pas avoir été plus fort que moi alors que lui la seule chose qu'il souhaitait réellement c'est que j'aille mieux c'est tout!!

je n'ai pas eu le courage de dire à ma famille que j'avais avorter j'ai préférée dire que je l'avais perdu! J'avais trop honte!!

Aujourd'hui je vais mieux, j'ai décidée de retenter l'expérience dans quelques temps mais avant je me suis renseignée sur les solutions qu'il existait car il y en a c'est sur, au canada il existe un traitement pourquoi pas en france!!!

Grâce aux filles de ce blog j'ai appris qu'il existait du donormyl associé à du magné B6, si ça marche sur certaines personnes pourquoi pas sur moi, je changerais juste le dosage!

Je sais désormais que je ne suis plus seule, que ce n'ai pas d'un psychologue dontj'ai besoin comme le dise certains médecins, j'ai enfin mis un nom sur ce que j'ai!

L'hyperémèse gravidique!!!

9 commentaires:

  1. Sache qu-on est là et que l' on te sotiendra si ton desir d'enfant et plus fort, je sais que le passage à l'hopital est super dur et avec un enfant en plus j'imagine ton désarroie.
    Parfois le passage à l hopital est inevitable, certain gynico n'y comprenne rien, je crois qu'il faut etre plus fort qu'eux et leur hurler qu'il y a des solutions qui marches, à eux de soulager ta douleur.

    RépondreSupprimer
  2. merci rozenn pour ton soutien
    il me sera d'une aide précieuse pour ma prochaine grossesse soit en sur!
    ta puce est magnifique!!! bravo

    RépondreSupprimer
  3. ton histoire me remue toujours autant. C'est pas humain ce qu'ils t'ont fait. Ils ont tué le problème au lieu de le traité et tué ton bébé par la même occasion. Y a pas de morale et aucune éthique dans leur attitude. C'était illégale! et la souffrance elle est pour toi, je reste outrée devant tant de négligence de leur part! Dire que çà existe!

    RépondreSupprimer
  4. Je reste sans voix devant la violence de ce qui t'a été fait.
    Te faire avorter sans te le dire !!!!!

    Saches qu'il existe des gynécos compréhensifs et qui s'y connaissent.
    Ou habites-tu ?

    Moi, je suis en train de terminer une grossesse, ma deuxième avec de l'HG. Je suis bien suivie à l'hôpital.
    Pour moi, le Donormyl ne marche pas, je suis sous Zophren et Largactil. Précédemment j'avais aussi du Dogmatil.
    Bref, tout ça pour te dire que pour ta prochaine grossesse tu doid être préparée, savoir qui a te suivre, et ce qui va t'être prescrit en cas de récidive (probalbe) de l'HG. Tu dois savoir à l'avance qui faire, dans quelles conditions. C'est très important et t'aidera.

    Bon Courage

    RépondreSupprimer
  5. Je suis également révoltée devant ton témoignage et ceux de toutes ces femmes enceintes qu'on a enfermées dans des chambres noires pour les guérir de leurs "nausées psychologiques". On se croirait au moyen-âge !
    Ne faudrait-il pas écrire une lettre aux hôpitaux qui pratiquent ce genre de traitement pour les dénoncer ? Ne pourrait-on pas écrire à des journaux pour qu'ils publient ces témoignages et suscitent une vraie réflexion dans le milieu médical sur la manière de traiter l'hyperémèse gravidique ?
    Si vous êtes prêtes à ce genre de démarche, je vous suis.
    … Et si vous préférez oublier, je ne pourrais pas vous en vouloir ! Bravo pour votre courage, en tout cas, et beaucoup de bonheur avec votre famille.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour les filles!

    Je vous remercie vivement pour votre blog. J'y ai trouvé du soutien et de la compréhension. Je n'ai pas vécu votre enfer durant 9 mois, mais pour ma 1ère grossesse, j'ai bien cru que j'allais y rester tellement c'était dur. J'ai perdu 5kg en 2 mois. Aujourd'hui, j'attends à nouveau un bébé et malheureusement je revis le même enfer, nausées, vomissements, salivation excessive...
    Seulement cette fois, j'ai décidé de me battre et j'ai commencé mon traitement Donormyl et B6. Je croise les doigts pour que ça marche mais je dois bien avouer que pour le moment j'essaie juste de ne pas vomir avant de l'avoir digéré.
    Encore merci pour vos précieux conseils.

    RépondreSupprimer
  7. jennylinou, quel traumatisme pour toi!

    C'est terrible ce que la medeicne t'a fait subir

    J'en ai les larmes aux yeux...

    RépondreSupprimer
  8. Je reste sans voix dur dur où en es tu à présent ?

    RépondreSupprimer